Les formats à utiliser… ou pas.

Les images « bitmap »

Le format le plus connu est le plus utilisé pour diffuser et stocker des photographies : elles peuvent être compressées pour diminuer le poids du fichier, au détriment de la qualité de l’image. Il faut trouver le juste équilibre entre poids (taille en octets) et fidélité à la qualité originale.
Les extensions de nom de fichiers les plus communes pour les fichiers employant la compression JPEG sont .jpg et .jpeg.

C’est le format le plus utilisé, et que vous utiliserez le plus souvent, pour imprimer, afficher à l’écran et partager des images numériques par le Net.

compression à 85%
83,1 Ko
compression à 50%
13,2 Ko
compression à 10%
7.6 Ko

On peut noter que la compression maximale génère des artefacts dans les zones de transition très contrastées et faire perdre les détails en dessous d’une certaine taille.
NB : 100% c’est la qualité maximale.

Si vous compressez une image, vous ne pourrez pas revenir à la qualité originale : expérimentez toujours sur des copies !

Pour imprimer une photographie au format A4, le fichier devra faire 3508 par 2480 pixels ou plus.

Comptez 1200 pixels pour 10 cm pour intégrer une image dans un document imprimable.
Pour garder une bonne qualité ne descendez pas en dessous de 760 pixels pour 10 cm.


Si elle est destinée à être projeté sur un écran, c’est la taille de celui-ci qui devra être prise en compte.
Si vous souhaitez utiliser une image à zoomer sur un écran, une œuvre d’art par exemple, choisissez la plus haute définition et conservez celle-ci pour ne pas voir apparaître d’artefacts visuels en grossissant l’image.

La raison essentielle de diminuer la résolution et la compression d’une image est la publication de celles-ci sur le Web, ou pour la transmettre par un moyen de communication numérique. C’est aussi une courtoisie essentielle de ne pas remplir la boite mail de vos destinataires et d’augmenter leur coût de connexion, voire rendre impossible la réception parce que le « colis » ne rentre pas dans la boite à lettres.

Si vos fichiers originaux proviennent d’un appareil photo ou d’un smartphone HD, conservez les fichiers dans leur format original (RAW de préférence) sans rien n’y changer ou les convertir, si vous souhaitez les archiver ou les imprimer plus tard.

L’intérêt essentiel du GIF aujourd’hui, c’est sa possibilité d’afficher une animation, en fait une succession d’images, d’où son succès toujours actuel pour afficher des mèmes, quel que soit l’appareil, ordinateur ou téléphone.

À l’origine, c’était le couteau suisse de l’image sur le Web au XXième siècle (le GIF est né en 1987, le support du format JPEG n’a été introduit en 1994 sur le Web par Netscape) :
– transparence,
– compression avec un nombre limité de couleurs et transparence.


Il est remplacé maintenant par le PNG, sauf pour les animations.
S’il peut être d’un poids faible sur une image statique, il peut vite peser lourd si l’animation dépasse les quelques secondes.

Vous trouverez peu de raisons comme enseignant à utiliser ce format, sauf si vous réutilisez un fichier déjà en GIF.

GIF animé
325 Ko

vidéo MP4 originale
169 Ko

Le PNG est particulièrement utile à l’écran et sur le Web : Il permet d’obtenir des images avec des zones de transparence.


Manipulez des marqueurs sur une carte, pointer un élément en surimpression sur une photographie : la transparence de l’arrière-plan du symbole est indispensable.

Dans un logiciel TNI tel qu’OpenBoard, c’est la meilleure option pour les symboles que vous conservez dans votre bibliothèque.

Dans un logiciel TNI tel qu’OpenBoard, c’est la meilleure option pour les symboles que vous conservez dans votre bibliothèque d’images pour annoter ou enrichir un document.

Pour créer des zones de transparence, veuillez lire ce document.

De manière générale, obtenir une transparence du fond est aisé, ssi celui-ci est de couleur unie, et différente des couleurs utilisées pour l’image à conserver.

L’image PNG en haut permet l’intégration de la flèche sur la carte mais sa version JPEG conserve son arrière-plan, blanc dans ce cas.

PNG
305Ko
GIF
42,7 Ko
JPEG 85% HQ
25,6 Ko

Dans la plupart des cas, le JPEG, en qualité élevée reste la meilleure solution pour conserver et utiliser des images, à imprimer ou partager sur Internet.

  • Le PNG permet la transparence nécessaire dans certaines conditions :
    • utilisation en surimpression dans un logiciel de présentation (PowerPoint, Impress),
    • dans un logiciel de TNI,
    • pour un montage photographique ou des annotations d’une image,
    • éléments de la mise en page d’un site Web
version PNG avec transparence
version JPEG avec son fond visible

Lorem ipsum

Retour haut de page
Copy link
Powered by Social Snap